INUMAGINFO, Le magazine d'information vidéo du web

Vidéo

"Anna et la Dame du Fond de la Forêt"

Publié le 09/10/2017

Un conte écologique dans l'attente d'être publié

magazine information video inumaginfo

"Anna et la Dame du Fond de la Forêt" est >un conte écologique pour sensibiliser les petits et les plus grands.
Son auteure, Marjolaine Pauchet a écrit cette histoire pour son neveu, afin qu'il n'ait plus peur du grand méchant loup ! Et plus encore, lui faire découvrir les richesses de la nature qui l'entourent. Face au ravissement de son premier lecteur,

Marjolaine Pauchet tente le pari de partager ce conte à d'autres enfants. L'auteure n'est pas à sa première oeuvre, elle a écrit le livre "Un art de vivre" ( Edition de la Goutte d'Etoile ) préfacé par Allain Bougrain-Dubourg. Même avec cette première expérience, publier ce conte devient un parcours empli d'embûches.



FLEG : "Anna et la Dame du Fond de la Forêt" est un conte pour enfants, pourquoi avoir choisi ce mode d'écriture pour sensibiliser sur l'environnement ?

Marjolaine Pauchet : Comme je l'explique dans ma campagne leetchi, à l'origine, j'ai écrit ce conte pour mon petit-neveu. En bonne tata, je voulais lui offrir des contes qui le feraient rêver. Mais je suis avant tout une écologiste et je voulais donc lui offrir des contes en accord avec mes idées. Les contes traditionnels de notre enfance où les animaux sont respectés, où on ne présente pas une vision manichéenne avec les gentils humains d'un côté et les méchants animaux (souvent loups) de l'autre sont rares. Je pense qu'il faut enseigner dès le plus jeune âge le respect de la nature et des autres formes de vie. Il m'était absolument inenvisageable d'offrir "Le Petit chaperon rouge" à mon neveu. Les petits ont besoin de contes, ils ont besoin de rêver et ils croient à tout ce que les adultes leur racontent. Quand on leur lit une fois, dix fois, dans dix contes différents que les loups sont méchants, que les chasseurs sont gentils, forcément, ils y croient. Leur offrir des contes tout aussi jolis mais avec une autre vision du monde, une autre approche me semble donc essentiel.

FLEG : La biodiversité est symbolisée dans votre conte par le loup, un animal sauvage qui suscite de vives tensions en France. Quelles sont les raisons de ce choix ?

Marjolaine Pauchet : Y a-t-il animal qui a été plus diabolisé dans l'imaginaire collectif judéo-chrétien que le loup ? Citez-moi un seul autre animal de conte que l'on dit "grand et méchant"... Il n'y en a pas, aucun. Le cochon a tué bien plus de gens - y compris des enfants - depuis l'Antiquité que le loup. Mais "tout est bon dans le cochon", on le domestique, on le mange. Le loup, lui, est libre et sa structure sociale ressemble beaucoup à celle des humains, la meute est une famille avec un couple dominant, ses enfants, les oncles et tantes... Est-ce à cause de cet effet miroir que nous avons voulu l'anéantir ? Ou bien justement à cause de cette liberté qui lui est chère comme Jean de La Fontaine l'a si bien dit dans sa fable "Le loup et le chien" ? Un loup famélique sort de la forêt, rencontre un chien bien gras qui lui parle des avantages qu'il y a à vivre avec l'homme et au moment de se laisser tenter, le loup remarque le collier au cou du chien qui lui explique alors la contrepartie : la servitude et le loup de répondre "non merci, je préfère avoir faim." S'il y a bien un animal à réhabiliter, un animal qui a besoin qu'on parle de lui en bien, surtout en France vous l'avez dit, je crois que c'est bien le loup.

FLEG : Publier votre conte est un parcours initiatique en soi: écriture en 2013, plusieurs tentatives de levée de fond pour financer le livre, est-ce si difficile de publier un livre pour enfants en France ? Racontez-nous votre parcours.

Marjolaine Pauchet : Oui, j'ai commencé par une campagne de crowdfounding sur ulule, mais qui n'a pas fonctionné. Et puis j'ai essayé leetchi, une première fois. J'ai alors eu un peu plus de 100 euros. Cette somme plus ce que j'avais déjà économisé m'a permis de financer l'illustration et la correction par des professionnels (je fais toujours corriger mes livres par 2 professionnels de la correction pour garantir un texte de qualité, sans aucune faute). En 2015, j'ai créé ma micro maison d'édition, la Goutte d'Étoile car toutes les maisons d'édition auxquelles j'avais envoyé mon conte l'avaient refusé. Il faut dire que seulement 1% de tout ce qui est écrit en France est publié à compte d'édition. Et parmi ces 1%, il y a les proses de nos hommes politiques... Je suis absolument certaine que nombre d'écrivains qui ne perceront jamais ont une plus jolie plume qu'eux ! Les maisons d'éditions traditionnelles cherchent à faire de l'argent, pas à faire découvrir de jolies histoires ou de jeunes auteurs. Les livres pour enfants ne font pas exception, ils subissent les mêmes obstacles. J'ai déjà publié deux autres livres et un troisième prochainement, mais les contes pour enfants, de par leurs caractéristiques demandent des financements importants que je n'ai pas pour l'instant. Le format carré, la couverture rigide, les illustrations qui imposent un papier de meilleure qualité, tout ça revient cher. Et du coup, pour conserver un prix de vente abordable, il faut commander en quantité, ce qui fait encore grimper la note et le serpent se mord la queue... J'espère que la vente de ce conte et celle du prochain livre que je vais publier me permettront de financer les suivants car il y aura d'autres contes, notamment avec la petite Anna pour héroïne ! L'an dernier, j'ai lancé une souscription, l'équivalent d'un crowfounding, mais format papier. La communication n'étant, je l'avoue, pas mon point fort, elle a échoué aussi. Et me voilà donc avec ma deuxième campagne leetchi. Mais cette fois, j'ai sorti la grosse artillerie, vidéo et page facebook et je poste régulièrement des illustrations du conte sur facebook...

FLEG : Quel est l'avenir d'"Anna et la Dame du fond de la forêt" ?

Marjolaine Pauchet : Le conte sera publié ! Cette fois ou pas ! Avant que mon neveu ait 18 ans j'espère ! lol Je ne renoncerais pas, je l'ai promis, à mes fans, mon illustratrice, ma mère et je l'ai promis à Anna et au loup ! Ils ont le droit d'exister et ils existeront !

Mais comme je l'ai laissé entendre dans ma réponse à la précédente question, il y aura une suite. Le conte est prévu pour être le premier d'une longue série qui aura Anna pour héroïne. À chaque fois, la petite fille devra sauver des animaux. Le tome 2 est déjà écrit et le 3 est déjà dans ma tête...

magazine information video inumaginfo



L'auteure a besoin du soutien des internautes via le site Leetchi pour financer la publication de son "conte pour les loups".

F.L.E.G © INUMAGINFO.COM.

A découvrir les reportages :

L'actualité des réseaux en Live