INUMAGINFO, Le magazine d'information vidéo du web

Photo
Destination mouton pour magazine information photo inumaginfo

Destination mouton...

Publié le 01/03/2011

Bienvenue au salon de l'agriculture. Plus exactement, le hall 2.

brebis, moutons et bergers nous ont invités à découvrir ou redécouvrir leurs parcelles de vie. L'une d'elles nous intéressait plus particulièrement. Elle s'exposait sur les colonnes du stand PACA sous le titre accrocheur :

"Prédateurs, le point noir de l'élevage ovin"

Une jeune femme était en plein affichage lorsque nous lui avons demandé les raisons de cette campagne de sensibilisation. Elodie CHAUVET, chargée de mission auprès de la Fédération Départementale Ovine., nous a expliqué :

"les éleveurs souhaitent davantage de communication avec le grand public pour éviter d'être dénigrés
et d'entendre qu'ils sont contre le loup. En fait l'objectif, c'est de pouvoir rediscuter avec l'Etat"
.

Le berger est-il un incompris ? Est-il un être bourru fermé au dialogue ? Roger était en pleine discussion avec l'une de ses consoeurs lorsque nous avons été présentés. Extraits :

INUMAGINFO - Pourquoi le loup est si inquiétant pour vous, il n'y a que 200 loups en France ?

Roger. : Après une attaque, on ne dort pas. On se réveille tout le temps au moindre bruit. On n'a pas un moment de repos. Les loups attaquent la nuit comme le jour. Surtout en période de mauvais temps, avec du brouillard. Si le loup mangeait une ou deux brebis par mois, cela ne me dérangerait pas. Mais ce n'est pas le cas. Il laisse nos brebis agonisantes. Ils attaquent même les bovins et ils n'en mangent qu'une partie. Vous croyez que nous sommes insensibles lorsque nous retrouvons nos animaux gisant à terre avec le sang qui coule de leur cou ! On est obligé de les tuer pour mettre fin à leurs souffrances.

Consoeur. : Nous vivons avec nos bêtes. On s'en occupe, on est tout le temps avec elles. Qu'est ce que vous croyez que ça nous fait de les retrouver tuées après une attaque ? On est affecté, touché au plus profond de nous.

INUMAGINFO - Pourtant, le loup a autant sa place que les moutons ?

Elodie CHAUVET : Il s'agit d'un problème de territoire. Loups et bergers ne peuvent pas cohabiter car le territoire n'est pas assez grand. Certains peuvent croire que nous ne connaissons pas le loup, ce n'est pas le cas. C'est un animal que je respecte énormément. Il est très intelligent. Et en laissant le loup dans cet état, on ne lui rend pas service. On le dénature. Il ne chasse plus pour se nourrir mais il se sert dans nos troupeaux. Le loup est très intelligent, il contourne les dispositifs.
Il s'adapte, il est ralenti pour un temps mais cela ne l'empêche pas de venir attaquer nos troupeaux.

Roger. : Et puis les dispositifs de sécurité, on ne peut pas en mettre partout. Dans des champs rectangulaires, là oui c'est possible; mais en montagne, regardez le terrain, il est escarpé et rocheux. Où voulez vous mettre des filets de protections ? Et puis ça représente un coût et on dénature la région. Nos troupeaux sont toujours dans les mêmes endroits, on prends les même sentiers et l'herbe s'abîme plus vite"

INUMAGINFO - Pourquoi ne pas faire appel aux aides bergers et aux chiens de protection?

Roger. : Cela représente un coût. Employer des gens avec quels moyens? On ne peut pas.

Conseur. Les chiens de protection ne sont pas une solution.

Conseur. Vous connaissez la différence entre un chien de protection et un chien de berger ? Le chien de berger empêche nos troupeaux de s'égarer. Les chiens de protection sont élevés au sein du troupeau dés leur plus jeune âge pour qu'il le considère comme leur famille. Et quand il y a un étranger et qu'il sent son troupeau en danger, il attaque. Le problème est qu'il ne distingue pas le touriste du loup. Et les gens nous mettent en procès suite à l'attaque du chien. Mais il a été élevé pour défendre son troupeau. Il a fait juste son travail.

INUMAGINFO - Vous recevez bien des indemnités suite aux attaques ?

Roger. On est bien indemnisé quand les attaques des loups sont avérées. On ne compte pas celles qui poussent la brebis ou l'agneau dans le ravin lorsqu'ils fuient la bête. Et puis je préfère qu'il n'y est plus de loups que d'être indemnisé. Qui payent ? C'est vous. Vous ne croyez pas qu'on a autre chose à faire avec cet argent.

INUMAGINFO - Alors, quelles solutions proposez-vous ?

Roger. Plus de loup. C'est la plus simple. Je me demande toujours quelle a été l'erreur : d'avoir éradiquer le loup avant la guerre ou bien de l'avoir introduit en 1992.

Consoeur. On ne peut pas se défendre du loup, puisqu'il est protégé par la convention de Berne. Ils ne nous ont même pas consultés quand ils ont introduit le loup. Nous ne sommes pas aux Etats-Unis ou au Canada où il y a de grands espaces. Dans ce cas là, qu'ils réservent un département consacré que pour les loups. Ils le clôturent pour l'empêcher d'évoluer vers les autres départements. Les gens pourront aller les voir et nous faire notre travail avec plus de sérénité. Aujourd'hui, il ne faut pas croire qu'on arrive à voir un loup en liberté comme ça.

Après notre conversation sur le loup, une certitude s'impose : le berger s'est très bien se faire comprendre
et sa sensibilité est trop souvent ignorée.

Réintroduit ou de retour par lui-même, le loup fait toujours hurler !!!

F.L.E.G © le duo d’INUMAGINFO - Osez l’INFO avec un autre regard

Sur le même thème

De retour par lui-même ou réintroduit, le loup fait toujours hurler !

haut de l'affiche - inumaginfo.com Elodie Chauvet affiche - inumaginfo.com Elodie Chauvet - inumaginfo.com moutons - inumaginfo.com Roger - inumaginfo.com Consoeur de Roger - inumaginfo.com plusieurs moutons - inumaginfo.com plusieurs moutons - inumaginfo.com pancarte destination mouton - inumaginfo.com plusieurs moutons - inumaginfo.com plusieurs moutons - inumaginfo.com plusieurs moutons - inumaginfo.com foule au salon de l'agriculture - inumaginfo.com pancarte destination mouton - inumaginfo.com pancarte region PACA - inumaginfo.com moutons - inumaginfo.com moutons - inumaginfo.com moutons - inumaginfo.com moutons - inumaginfo.com haut de l'affiche - inumaginfo.com bas de l'affiche - inumaginfo.com moutons - inumaginfo.com moutons - inumaginfo.com moutons - inumaginfo.com  deux moutons dans l'enclos - inumaginfo.com Consoeur de Roger - inumaginfo.com Elodie Chauvet affiche - inumaginfo.com  deux moutons dans l'enclos - inumaginfo.com Elodie Chauvet affiche - inumaginfo.com plusieurs moutons - inumaginfo.com

"Les chiens de protection sont élevés au sein du troupeau dés leur plus jeune âge pour qu'il le considère comme leur famille. Le problème est qu'il ne distingue pas le touriste du loup. Et les gens nous mettent en procès suite à l'attaque du chien. Mais il a été élevé pour défendre son troupeau. Il a fait juste son travail."

Flash inu

En septembre 2013, 75% des français aiment le LOUP selon un dernier sondage ASPAS - ONE VOICE - IFOP.

- Notes et références sur la page wikipédia de Gérard Ménatory.
- Référence bibliographique par le WWF avec Dossier pédagogique du Panda mobile - Cahier théorique : "A pas de loup".

F.L.E.G © le duo d’INUMAGINFO - Osez l’INFO avec un autre regard

"La peur du Loup" en DVD

Le premier DVD d'INUMAGINFO "La Peur du Loup" disponible
à la vente au Parc les Loups du Gévaudan - Lozère.
Le DVD "La Peur du Loup" comprend :
Version française - 18'
Version sous-titrée en Anglais - 18'
Diaporama - les Loups du parc
Bonus de 15' avec les entretiens de Sylvain Macchi - Spécialiste zootechnique du Parc les Loups du Gévaudan,
le père Jean-Louis Gallet du Diocèse de Saint-Etienne
et Alain de Mijolla - Psychiatre / Psychanaliste.

jaquette DVD la peur du loup - inumaginfo.com

Un berger qui explique son "nouveau" métier


Le loup à changé beaucoup de chose, pour les éleveurs c'est
une contrainte forte, il faut embaucher des berger pour garder
et conduire les troupeaux.

Mais la présence continue de l'homme n'est pas totalement négative,
les herbages sont mieux gérés, c'est aussi l'occasion de renouer avec les traditions et de faire renaitre le métier de berger.

Berger, qu'a changé le loup ? © Réseau agriculture FRAPNA.